FRÈRES HUMAINS

« Troublant, probant, épatant ! »

(Michel Kemper « Nos enchanteurs »)


Après avoir interprété Gaston Couté, BRUNO DARAQUY nous entraîne avec fougue sur les pas de FRANÇOIS VILLON.
Jamais le turbulent poète n’aura été aussi bien incarné.
Les coquillards, les crocheteurs, le bourreau de Paris, la Grosse Margot, l’ivrogne Jehan Cotart ; l’abbesse de Pourras, les claque-patins de l’Université, les écoliers, Marion « La Dentue », Guillemette « La Tétasse », les moines
maquereaux, les notaires, le terrible évêque Thibault d’Auxigny, les pendus et la Mort elle-même forment une danse macabre et grotesque à travers cinq poèmes de Villon et douze chansons écrites par JOBLIN directement tirées de son livre-disque : « François Villon, corps à coeur » (Yil édition).
Les musiques de MALTO tour à tour poignantes, virevoltantes ou raffinées
plongent le spectateur dans le clair obscur d’un Moyen - Âge qui n’en finit
pas de nous fasciner.

Arrangements et guitares : LAURENT BÉZERT
basse - batterie : THOMAS GARRIGOU-COSTA


La représentation est généralement suivie d’une rencontre-dédicaces avec l’interprète et l’auteur illustrateur qui réalise un dessin original pour chaque acquéreur du livre-CD : « François Villon, corps à coeur »
ou de la plaquette-CD : « François Villon, corps à coeur – Les chansons